UNE MAISON D'EXCELLENCE

THEODOR - Made In France

La quête de l’Excellence est l’Exigence de la Maison. Elle repose sur une philosophie de sincérité et de qualité qui régit notre démarche globale.


Guillaume Leleu, maître de thé, et « nez » de la Maison sélectionne personnellement le thé importé. Nous privilégions ensuite la construction de partenariats durables auprès des jardins respectueux de notre Exigence, pour un approvisionnement aurythme des récoltes et toujours en petite quantité. La fraîcheur de nos thés et une qualité constante sont ainsi garanties. Enfin, un contrôle qualité indépendant et une traçabilité systématique permettent d'assurer notre démarche d'Excellence en toute sécurité et transparence.

UNE INITIATIVE ÉCO-CITOYENNE

L’Excellence de THEODOR s’inscrit aussi au sein de valeurs respectueuses des hommes et de l’environnement, qui s’expriment au quotidien :

  • Notre processus alimentaire respecte le cadre des méthodes HACCP afin d’identifier et de maîtriser les dangers et risques alimentaires.
  • Nos thés sont contrôlés de manière fréquente et aléatoire par le biais d’échantillons envoyés à des laboratoires.
  • Nous sélectionnons un grand nombre de thés certifiés BIO, sans pour autant les labelliser.
  • Nous privilégions des produits à base de matière ‘recyclables’ et/ou ‘recyclées’.
  • Notre Maison exige de ses partenaires les mêmes engagements qui font sa valeur.

MADE IN FRANCE

Artisan d’art baigné d’histoire et ancré sur son territoire, THEODOR a fait le choix du Made In France. Á Bonnières-sur-Seine, dans les Yvelines, nos ateliers de production évoluent dans une architecture industrielle du XIXè siècle exceptionnellement conservée. L’usine SINGER, fleuron de l’industrie locale y établit son lieu de résidence en 1934, et y fit vivre la région jusqu’à la fin des Trente Glorieuses. Entre la Seine et la voie ferrée Paris-Le Havre, THEODOR occupe aujourd’hui 5000 m² de ce site industriel qui fut par sa position privilégiée, un véritable port, dont les vestiges sont encore présents. La Maison investit d’abord les anciens ateliers d'essayage où les ouvrières spécialisées scrutaient avec minutie chaque machine, réglaient les dévidoirs et les tensions et exécutaient les essais de broderie et de reprise. Puis elle s’étendit à la zone de décolletage et d’étirage des machines. Comme un clin d’œil du destin, THEODOR perpétue l’âme de cette belle usine habitée par le passé, tout en lui insufflant une seconde vie par tant d’arômes venus d’ailleurs.

UNE MANUFACTURE QUASI-ARTISANALE

Chaque année, nous recevons environ 100 tonnes de thé sous toutes ses formes en provenance du monde entier (Chine, Japon, Ceylan, Corée, mais aussi Afrique ou encore Brésil et Argentine) afin de les conditionner, ou de les utiliser comme bases des créations de la Maison. La majorité de la production est du vrac à destination des détaillants revendeurs, mais THEODOR produit également 200 à 250 000 boîtes annuelles, si joliment vêtues d’un ruban de satin posé à la main, ainsi que 5 millions de thés en sachets.

Malgré ces chiffres, THEODOR veut perpétuer un travail quasi artisanal, constitué de plusieurs petits ateliers, sans chaîne d’assemblage avec un processus de fabrication très peu industrialisé s’appuyant volontairement sur le savoir-faire de « petites mains » précieuses et spécialisées. Comme d’antan.